Cercle

Arthur Chaussy

---------- oOo ----------

13 rue grande, 77830 Pamfou
cercle.arthurchaussy@laposte.net

MANIFESTE
LE
CERCLE ET SES ANIMATEURS
ARTHUR
CHAUSSY, L'UN DES QUATRE-VINGTS
CONFÉRENCIERS




 

MANIFESTE

 
Le Cercle a été fondé par un certain nombre de Seine-et-Marnais, élus et non-élus, qui souhaitaient disposer d'un lieu de rencontre et de discussion, sans
a priori ni sectarisme.

Par le passé, le Cercle a organisé des soirées-débats sur les plus importants sujets du moment, avec l'appui de conférenciers de qualité. Parmi les thèmes alors retenus : les institutions judiciaires avec le magistrat Roland Kessous, l'aménagement du territoire avec Yves Dauge, la génétique avec le chercheur Michel Fournier, la défense avec le général (CR) Paris.

Les bouleversements politiques survenus depuis une vingtaine d'années obligent à un nouveau regard que les partis, tels qu'ils sont constitués, ont parfois du mal à manifester. Pourtant, jamais la politique, au sens noble du terme, ne paraît aussi indispensable, face aux défis contemporains : jamais l'homme qui jusqu'à présent, luttait pour se concilier la nature, n'a acquis une telle responsabilité vis à vis de lui-même et de sa propre espèce.

Comment dans ces conditions espérer peser sur l'avenir sans chercher à comprendre les extraordinaires – et dangereuses – évolutions naissant des surcapacités inouïes de l'humanité.


Rien ne changera si l'on en reste à la répétition des formules anciennes, si l'on ferme les yeux sur ce que sont en train de devenir notre environnement, la globalisation des responsabilités, la stérile iniquité des conditions sociales et les risques irréversibles que la légèreté et l'incompétence de la politique réduite au travestissement médiatique font courir à nos sociétés.

On peut, certes, attendre que d'autres marquent le chemin du salut, en espérant que les solutions proposées soient pertinentes. Mais rien ne se fera sans l'adhésion populaire.

Autant commencer, ici et maintenant, avec la modestie qu'impose l'espace restreint où nous vivons.

C'est le but que le Cercle Chaussy se fixe aujourd'hui.

Retour

---------- oOo ----------

LE CERCLE ET SES ANIMATEURS

 

Le bureau du Cercle  :

 

Président :

Alain Vivien, ancien secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, député honoraire de Seine-et-Marne.

 

Vice-présidents :

Jacky Laplace, conseiller municipal de Rubelles

Jacques Pontonne, petit-fils d'Arthur Chaussy, chargé de la trésorerie.

Dominique Carotine, maire-adjoint de Savigny-le-Temple.

Didier Moreau, chargé des médias , maire-adjoint de Nangis.

 

Secrétaire général :

Alain Gaxatte, retraité Éducation nationale

 

Membres :

Micheline Maréchal, Martine Turgis, André Alcheik, Jean-Pierre Biaggini, Michel Bisson, Christian Cibier, Alain Coulamy, Élias Fosso, Sébastien Podevyn, Yves Régnier, Philippe Sainsard.

 

Retour

---------- oOo ----------

ARTHUR CHAUSSY, L'UN DES QUATRE-VINGTS

 

La vie exemplaire d'élu républicain.

 

Ouvrier tailleur de pierre, originaire du Gâtinais, Arthur Chaussy, né en 1880, appartient dès son adolescence à la classe ouvrière dont il deviendra au fil des années l'un des militants les plus actifs et les plus déterminés.

Il s'engage très tôt dans l'action revendicative, aide au groupement des ouvriers dans un secteur industriel encore embryonnaire en Seine et Marne, ainsi qu'à la syndicalisation des ouvriers de l'agriculture aux salaires et aux conditions de vie misérables.



Il adhère bientôt au parti socialiste, unifié depuis 1905. En 1919, il est élu député pour la première fois dans un département où les socialistes ne détiennent encore qu'un très petit nombre de communes et sont privés de toute représentation au Conseil général.
 
Lorsque trois ans après la Révolution d'octobre, les partis socialistes européens sont mis en demeure d'adhérer à la Troisième Internationale et de se constituer en partis communistes, Arthur Chaussy contre l'avis de l'écrasante majorité des adhérents seine-et-marnais refuse la scission décidée en décembre 1920 au congrès de Tours.

Il reste fidèle au parti socialiste dont il entreprend aussitôt la reconstruction dans son département.

Il mène au Palais Bourbon une action énergique et ferraille avec les militants communistes qui n'apprécient guère la fermeté de ses convictions. En 1928, ils appliquent brutalement la tactique « classe contre classe » et plutôt que se désister aux élections législatives en faveur de Chaussy arrivé largement en tête à gauche, favorisent l'élection d'un notable réactionnaire en maintenant leur candidat au second tour de scrutin.

Écarté pour un temps de la Chambre des députés, Chaussy démultiplie alors son action sur le terrain, notamment dans la région de Brie-Comte-Robert, chef lieu de canton où il est élu maire.

Réélu en 1932 et 1936, ses nombreuses interventions parlementaires touchent à peu près à tous les aspects de la situation politique et sociale, à la défense de la paix et de l'arbitrage international des conflits. Il contribue particulièrement à l'amélioration du sort des ouvriers agricoles en faisant voter une loi qui interdit désormais aux gros fermiers de loger leur personnel « à la paille », dans les étables et les écuries.

Arthur Chaussy jouit alors d'une immense popularité. Il effectue modestement ses tournées à bicyclette et il lui arrive, quand personne ne peut le loger, de se reposer parfois quelques heures dans les meules de blé qui parsèment la campagne !

En 1940, le député Chaussy refuse de laisser tomber la République entre les mains de ceux qui se préparent à négocier avec l'envahisseur nazi, avant de collaborer avec lui. Avec 79 collègues du Sénat et de la Chambre des députés, il refuse les pouvoirs demandés par Laval pour légitimer le renversement des institutions et installer Pétain au pouvoir.

Maire de Brie-Comte-Robert, il fait enterrer publiquement et aux frais de la commune plusieurs soldats français noirs que les troupes allemandes fanatisées par l'hitlérisme, avaient fusillés contre toutes les lois de la guerre.

Lorsque le gouvernement supprime l'élection des maires dans les communes de plus de 5000 habitants, le préfet de Seine-et-Marne, discrètement favorable à la résistance, propose de « nommer » Chaussy à Brie. Il s'attire une fière réponse : « Les conditions qui me sont imposées me semblent de nature à porter atteinte à l'indépendance de ma conscience en m'imposant un désaveu de mon passé. Il m'est impossible d'accepter les fonctions de Maire nommé après avoir exercé pendant dix ans celles de Maire élu au suffrage universel ».


Rendu à la vie privée, Chaussy soutient discrètement ceux qui, de plus en plus nombreux en Seine-et-Marne, plongent dans la clandestinité. A la Libération, il se range parmi les sages qui souhaitent que l'épuration ne se trompe pas d'objectif et frappe de préférence les hauts personnages, fonctionnaires ou non, qui après avoir collaboré sont passés à travers les mailles complaisantes du filet judiciaire.

Cette modération ne plaît guère à certains « résistantialistes » qui avaient, dès avant la seconde guerre mondiale, contesté l'action de Chaussy, sans faire eux-même la preuve de leurs compétences militantes.

Chaussy, malade du cancer qui devait l'emporter bientôt, est alors victime d'une cabale peu loyale qui parvient, en toute irrégularité, à le faire exclure du parti socialiste. Cette mesure, prise localement, paraît si scandaleuse que Léon Blum et Daniel Mayer réintègrent aussitôt Chaussy. Mais le mal est fait. Chaussy s'éteint en décembre 1945.



 Stèle dans les jardins de l'hôtel de ville de Brie-Comte-Robert




Léon Blum écrira de lui : « Il était un compagnon sûr et inébranlable, un ami invariablement fidèle, un coeur simple, vaillant et chaud. Puissent ce nom et ce souvenir inspirer à ceux qui viendront après lui la même foi et la même abnégation ».

 

Retour

---------- oOo ----------

CONFÉRENCIERS

 

Depuis sa fondation, le Cercle Arthur Chaussy a proposé une série de conférences-débats animés par des personnalités choisies en fonction de leur expérience et de leurs compétences.

Le Cercle, avant toute chose, cherche à favoriser le dialogue civique, trop souvent occulté par le traitement médiatique d'une actualité confuse et dispersée.

On trouvera ci-dessous la liste des conférences tenues à ce jour avec, en regard, les thèmes choisis ainsi que le nom et la qualité des conférenciers.

Le Cercle produira ses activités en préparant de nouvelles rencontres dont les dates et les thèmes seront portés directement à la connaissance de tous ceux qui auront bien voulu nous communiquer leurs adresses postales et électroniques (écrire à cercle.arthurchaussy@laposte.net). On pourra également les trouver sur ce site.


ANTOINE SFEIR
Directeur des Cahiers de l'Orient.
Face aux fondamentalismes, aux stratégies communautaristes et à la montée des intégrismes politico-religieux, quelles valeurs promouvoir ?